ACTS International Français header
c ACTS International Français Accueil Connaître Dieu Au sujet d'ACTS
ACTS International Français ACTS International Français Vivre
  ACTS International Français sidebar
   
 
Menu principal
Schéma du site
Connaître Dieu
Je crois
Première étape
Deuxième étape
Troisième étape
Quatrième étape
Cinquième étape
Sixième étape
Septième étape
Huitième étape
Neuvième étape
Dixième étape
Une prière certaine
Enrichissez la vie
L’amour de Dieu
Méditation anglais
Nous contacter
ACTS Site principal
 
   
     
 
 
Courrier électronique Ajouter aux favoris / Partager

 

Enrichissez votre vie personnelle!


Il y a de cela quelques années, une grand-mère, une de nos connaissances, décida de changer d’air. Elle vendit la maison familiale, déménagea dans une autre ville, s’installa dans une maison de repos laissant ainsi derrière elle ses nombreux amis. Elle était en très bonne santé, et débor-dante d’énergie. Mais suite à son déménagement, son état de santé diminuait à un rythme inquiétant et elle prit un sérieux coup de vieux.

Un de mes amis âgé de 65 ans prit sa retraite, délaissant ainsi le pastorat d’une grosse église, pour se lancer à plein temps dans un poste de conseiller et dans la rédaction de son premier livre. Son livre devint un best-seller, et depuis il en a écrit 10 autres. Quoiqu’il soit maintenant âgé de 80 ans, il continue d’écrire et d’oeuvrer comme conseiller.

Mais pourquoi ces deux personnes sont-elles si différentes? Tout comme la majorité des personnes âgées qui se retirent ou qui déménagent, notre bonne grand-mère a beaucoup souffert de la perte de sa maison, de ses amis qu’elle fré- quentait depuis de nombreuses années, et de toutes ses anciennes activités. Elle se sentit seule et la vie perdit pour elle tout son sens, elle avait perdu toute la motivation né- cessaire pour traverser une telle période de changement et d’adaptation.

Quant à la deuxième personne, lorsqu’elle prit sa retraite, elle n’a fait que poursuivre dans un contexte différent ses nombreuses activités.

Nous devons apprendre à vaincre la solitude et l’ennui. Sinon ils deviendront un indicatif certain de notre échec, et seront la preuve que nous n’avons pas su trouver une raison de vivre. Il résulte souvent de cet échec, un abus très alarmant de boissons alcoolisées, et de drogues, ce qui mène souvent à la dépression nerveuse et au suicide.

Les statistiques révèlent qu’aux États-Unis, le pays le plus riche de la terre, près de 40’000 personnes s’enlèvent la vie chaque année, et l’on estime que plus de 400’000 personnes tentent de se suicider. Ce qui signifie qu’aux Etats-Unis, une personne sur 6’000 se suicide et ce, chaque année. Et ces statistiques ne tiennent pas compte de toutes les autres personnes et qui malgré le fait qu’elles jouissent d’une abondance matérielle, vivent selon Henry D. Thoreau, une vie de désespoir continu."

Mais, la plus grande tragédie de la vie, ce n’est pas la mort, mais plutôt comme l’a dit Albert Schweitzer "ce qui meurt à l’intérieur de l’homme pendant sa vie." Dès l’instant où une personne ne possède plus d'intérêt à une vie autre que son propre égo, elle meurt intérieurement.

Pour rester en bonne
santé, nous devons donner
un sens à notre vie

Ce ne sont ni la richesse, ni la réussite qui donnent son vrai sens à la vie. Seul un but, une raison de vivre nous permet-tent de vivre décemment notre quotidien, et de plus ils sont la meilleure médecine préventive contre la maladie.

Alors, comment pouvons-nous donc trouver un sens, un but à notre vie ? Voici quelques conseils pour vous aider.

S’oublier soi-même. Je connais une autre grand-mère, qui devenue veuve a dû élever seule ses jeunes enfants. Elle a connue sa large part de problèmes, mais elle ne s’est jamais laissée aller au découragement. Elle a vécu une vie des plus enrichissantes et elle possédait ce don de transmettre sa bonne humeur à tous ceux qui la côtoyaient. Son secret: aider les autres, car elle était une des membres les plus actives de son église, car elle avait la ferme conviction que l’un des buts premiers de l’église c’est d’aider les plus démunis.

Nous avons tous une vie très occupée, mais peu importe notre emploi du temps, ou nos problèmes, nous pouvons toujours trouver du temps pour rendre les autres heu-reux—offrir une rose à votre épouse, une petite gâterie aux enfants, un coup de main au voisin, visiter un prisonnier. Ecrire un mot, ou téléphoner à un(e) ami(e) pour lui dire comment vous l’apprécier. Toutes ces paroles d’encoura-gement et tous ces petits gestes de gentillesse apportent du bonheur autant au donateur qu’à la personne qui reçoit.

On trouve le bonheur, en s’oubliant soi-même et en aidant les autres. Les égoïstes et les égocentriques sont rarement heureux!

Suite à la page 2

 

Schéma du site  
  Haut
 
     
 
     

 

ACTS International Français footer
 
Signalez tous problèmes à 
Toutes les pages de ce site internet sont la propriété © 2004-2017 d'ACTS